La version de votre navigateur n'est plus supportée par Crédit Agricole Assurances !

Afin de pouvoir continuer à utiliser Crédit Agricole Assurances et toutes ses fonctionnalités, vous devez disposer d'un navigateur récent. Pour mettre à jour votre navigateur existant ou en installer un nouveau, cliquez sur les icônes suivantes.

Microsoft Internet Explorer Google Chrome Apple Safari Mozilla Firefox

Dossier de candidature en format PDF (document de travail destiné à vous aider à préparer votre saisie en ligne) 

 

Brochure de l’appel à projets 2020

 

Pour toutes demandes d’informations : [email protected]

Appel à projets aidants 2020

                                                                    Compte tenu du contexte actuel lié au Covid-19,

                                 la date de cloture de l'Appel à projets Aidants est reportée au lundi 11 mai 2020 à minuit.

 

Contexte

 

En France, ce sont aujourd’hui plus de 11 millions de personnes (source BVA, mai 2017) qui aident de manière bénévole, adultes ou enfants en difficulté du fait d’une perte d’autonomie (maladie, accident, handicap, grand âge). Ils peuvent les assister, momentanément ou de façon permanente, dans tous les actes de la vie quotidienne.

Parmi eux, 85 % sont des bénévoles membres de la famille de la personne dépendante. Près de la moitié des aidants familiaux sont les conjoints de la personne dépendante. Un tiers sont les enfants qui doivent ainsi concilier leurs propres obligations familiales et professionnelles avec l’accompagnement de leurs parents âgés ou dépendants.

Pour tous, cette prise de responsabilité pèse sur la vie quotidienne : souffrance psychologique liée au stress et à la culpabilité ressentie face à la personne dépendante, problèmes organisationnels pour concilier cet accompagnement avec une vie professionnelle et une vie personnelle.

Ainsi, l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie/dépendantes par les aidants familiaux est un engagement nécessitant bien souvent un appui multidimensionnel.

 

Qui sont les aidants ?

 « Une personne qui vient en aide de manière régulière, à titre non professionnel, pour accomplir une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne d'une personne âgée en perte d’autonomie peut être considérée comme un proche aidant. Ainsi, peut être considéré comme proche aidant de la personne aidée : son conjoint, le partenaire avec qui elle a conclu un pacte civil de solidarité ou son concubin, un parent, un allié ou une personne résidant avec elle ou entretenant avec elle des liens étroits et stables. »

Loi d’adaptation de la société au vieillissement

 

Crédit Agricole Assurances lance, pour la 10ème année consécutive, un appel à projets national auprès de tous les organismes d’intérêt général* (associations, fondations…) français venant en aide ou souhaitant venir en aide aux aidants familiaux. Depuis 2010, ce sont plus de 160 organismes d'intérêt général qui ont été soutenus financièrement.

 

 

Objectifs et orientations de l'appel à projets

 

Dans le cadre de sa politique de mécénat, Crédit Agricole Assurances donne les moyens aux organismes d’intérêt général de financer des projets en faveur des aidants non professionnels qu’ils souhaitent mettre en œuvre ou poursuivre.

A travers cette démarche, Crédit Agricole Assurances souhaite apporter une aide de proximité aux aidants familiaux sur l’ensemble du territoire français.

L'appel à projets a pour vocation de permettre aux organismes d'intérêt général locaux, régionaux ou nationaux de créer, développer ou pérenniser leurs programmes en faveur des aidants.

 

Pour cette nouvelle édition, Crédit Agricole Assurances poursuit son engagement auprès des aidants en faisant le choix de soutenir des projets visant une ou plusieurs de ces trois thématiques : 

 

  • Le partage d’expérience entre porteurs de projets


Les projets attendus mettront en avant l’expérience acquise en matière de soutien aux aidants et les meilleures pratiques qui pourront être partagées avec les autres porteurs de projet.

Contexte : au fil des années, certains organismes ont su développer une palette de soutiens aux aidants, allant de la sensibilisation à la formation, des groupes de paroles aux solutions de répit. Pour la conception et la mise en place de ces différentes actions, des partenariats ont été créés avec des acteurs du secteur sanitaire, médico-social ou social, mais aussi des loisirs, de la culture ou encore de l’entreprise ou du numérique. Échec ou réussite, la réalisation de ces actions a été l’occasion d’effectuer de multiples apprentissages.

Quels sont les connaissances, les outils, les compétences, les engagements qui ont rendus possibles ces actions et quelles sont les bonnes pratiques qui s’en dégagent ?

 

 

  • L’exploration de nouveaux besoins des aidants 

 

Les projets attendus sont des actions qui permettent l’identification de nouveaux besoins des aidants (actions de prévention, études, conception d’outils ou de dispositifs de repérage).

Contexte : en fonction de la pathologie, du parcours, de l’âge et de l’environnement de la personne aidée, le rôle des aidants varie. Plus les connaissances progressent sur les aidants et mieux on mesure l’étendue de l’inconnu qui masque encore un grand nombre de besoins. C’est par exemple le cas des jeunes aidants sur lesquels nos connaissances sont encore limitées, celui des professionnels de santé qui ne repèrent pas forcément les signes d’angoisse et d’épuisement des aidants ou encore la situation des aidants dans le maintien ou le retour dans l’emploi.

Mais il y a bien d’autres situations qui restent peu ou pas explorées : quels sont les nouveaux besoins des aidants qui sont en train d’émerger ?

 

 

  • L’approche interculturelle du soutien aux aidants

 

Les projets attendus sont des actions de médiation interculturelles favorisant le dialogue et la reconnaissance des aidants dans toute leur diversité.     

Contexte : dans notre société occidentale, nos références culturelles déterminent en grande partie les représentations sur la maladie, le handicap ou le grand âge, sur la relation d’aide et le rôle de la famille, sur les sentiments de responsabilité, de culpabilité ou bien d’assignation. Pourtant, le rôle d’aidant peut se vivre selon d’autres références culturelles.

Comment dialoguer avec des aidants issus de cultures différentes ? En quoi leurs différences nous ouvrent-elles de nouvelles approches possibles pour comprendre notre conception du rôle d’aidant, et donc de la manière de leur apporter du soutien ?

 

 

Important 

  • Seuls les dossiers proposant des projets s’inscrivant strictement dans l’un ou plusieurs de ces 3 thèmes seront étudiés.

 

Modalités de sélection

 

Crédit Agricole Assurances lance cet appel à projets dans le cadre de sa politique de mécénat et a mandaté le cabinet Eexiste pour l'accompagner dans sa mise en oeuvre.

Tous les projets adressés sont instruits par le cabinet Eexiste qui réalise une première sélection. Cette présélection est soumise à Crédit Agricole Assurances avant d'être validée par un comité de sélection qui se tiendra en juin 2020 et qui sera composé de personnalités de la société civile et de membres du groupe Crédit Agricole.

Le comité de sélection choisira une dizaine de projets pour un budget global de 150 000€.

 

Critères d'éligibilité

 

Eligibilité du porteur de projet

  • Etre un organisme français d'intérêt général pouvant délivrer des reçus fiscaux
  • Pas de durée minimum d'existence : les porteurs de projets constituant un organisme d'intérêt général dans le but de répondre à cet appel à projets sont les bienvenus. L'organisme devra toutefois être déclaré à la préfecture.
  • Un organisme ne pourra pas être soutenu plus de trois années consécutives

 

Eligibilité du projet et critères d'appéciation

  • Correspondance stricte avec une ou plusieurs des trois thématiques indiquées précédemment
  • Impact durable envers les aidants
  • Faisabilité opérationnelle et financière
  • Existence d'un dispositif d'évaluation (indicateurs de suivi, évaluation des risques)
  • Attention portée à la qualité du dossier de candidature

 

Objectifs et orientations de l'appel à projet

  • Une association ayant postulé et/ou ayant été précédemment soutenue dans le cadre de cet appel à projets peut présenter de nouveau sa candidature.
  • Une association ne pourra pas être soutenue plus de trois années consécutives dans le cadre de cet appel à projets.

 

Questions préalables

Afin de vous faire gagner du temps, voici quatre questions qui vous permettront de vérifier si votre projet est éligible à cet appel à projets :

1 - Etes-vous un organisme français d'intérêt général, c'est à dire en capacité de produire un reçu fiscal ?

2- Votre projet contribue-t-il à soutenir prioritairement les aidants familiaux ?

3- Votre projet concerne-t-il strictement un ou plusieurs des trois thèmes retenus cette année (le partage d'expérience entre porteurs de projets, l'exploration de nouveaux besoins des aidants, l'approche interculturelle du soutien aux aidants ?)

4- Votre organisme ne doit pas avoir candidaté à cet appel à projets de manière consécutive ces trois dernières années. Est-ce bien le cas ?

Si vous répondez par l'affirmative à toutes ces questions, votre projet est potentiellement éligible à un financement par Crédit Agricole Assurances et nous vous invitons à déposer votre candidature.

 

Procédure de candidature

 

  1. Compléter entièrement les étapes du dossier de candidature en cliquant ci-dessous sur "Proposer un projet".
  2. Valider votre candidature en ligne et vous serez notifié(es) de la bonne réception de votre dossier par un email de notre équipe.

 

ATTENTION : tout dossier envoyé hors délai ne sera pas traité.

La date limite de candidature est fixée au 11 mai 2020 inclus.

Un dossier envoyé par courrier postal ne sera pas traité.

 

Il se peut que vous rencontriez des problèmes d'affichage avec Internet Explorer. Merci de favoriser l'utilisation  d'un autre navigateur comme Chrome par exemple.

 

* Est d'intérêt général, toute organisation qui respecte les critères suivants : avoir une activité socialement utile au sens de l'article 238bis du Code Général des Impôts, avoir une gestion désinteréssée, ne pas fonctionner au profit d'un cercle restreint de personnes et ne pas entretenir de relations privilégiées avec une entreprise qui en retire un avantage concurrentiel.